Synopsis :

Une jeune comédienne s’invente un partenaire de jeu pour ne surtout pas se retrouver seule sur scène.

Le jour où Alice débarque sur une scène de théâtre pour monter son spectacle, tout ne se passe pas exactement comme prévu

La scène est trop petite, ses décors trop grands et impossible de faire tenir tous les figurants pour sa grande scène de bataille finale.

Finalement seule en scène, elle fait la rencontre d’un comédien imaginaire à qui elle livre ses doutes et ses espoirs.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui fait sa propre rencontre mais ne le sait pas encore.

Mon avis : Un peu méfiant au début en voyant le synopsis et l’affiche peu flatteuse, je me demande dans quoi je m’embarque ? Une comédienne un peu timide entre sur scène et là tout s’éclaire.

On rentre dans un univers qui est à la fois absurde et tellement poétique. Cette faculté en moins de dix minutes de créer un décor inexistant, un personnage imaginaire si réel et une situation si véritable que l’on se demande pourquoi le faux n’a pas existé plus tôt. Et bien oui ! En reprenant le code du corps, de celui qui peut être si timide en faisant les premiers pas au lever de rideau à une certaine pudeur entre peau révélée et douceur de l’instant. Mais attention la folie guette et celle-ci est merveilleuse et tellement imprévisible pour se prendre une claque avec légèreté et grâce.

La mise en scène est géniale !

On sent que vraiment il y a eu un réel travail de l’espace, du corps, de la pensée pour permettre à Alice Lobel d’avoir un terrain de jeu propice à développer son univers si particulier.

Elle a un côté première de la classe mais une fois les lumières braquées sur elle, c’est un véritable talent qui est mis en exergue.

Pépite à suivre…

Ce n’est pas un chef d’œuvre, ça l’aurait été si elle avait une plus grande scène et la possibilité de se mouvoir dans un espace aussi grand que son cerveau.

Je ne peux qu’encourager le public à aller voir cette pièce pour lui permettre d’avoir une programmation digne de son potentiel.

Je salue en tout cas la programmation de la comédie des trois bornes pour cette prise de risque et pour proposer ce « Seule en scène ». qui sort des sentiers battus et permettre de plus en plus à des pièces créatives d’exister dans l’univers de l’humour décalé et non du stand up.

Bref coup de cœur…

Crédits photos : Ventre Collectif

Maxime Patrault

INFOS PRATIQUES

MERCI POUR LA LUMIÈRE

de et avec Alice Lobel

mise en scène Hélène Rival

Mercredi à 20h

à la Comédie des 3 Bornes

32 Rue des Trois Bornes, 75011 Paris

En savoir plus sur ZENITUDE PROFONDE LE MAG

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading