Dans le monde du théâtre contemporain, il est rare de trouver une pièce qui parvient à captiver son public de bout en bout, tout en suscitant une réflexion profonde sur des sujets complexes.

C’est pourtant le cas de « Il n’y a pas de Ajar », la dernière création de la talentueuse Delphine Horvilleur, portée par l’interprétation remarquable de Johanna Nizard.

Cette pièce, qui se joue actuellement au théâtre de l’Atelier à Paris, est un véritable chef-d’œuvre artistique et intellectuel.

LE PITCH : Dans ce monologue, un homme mystérieux affirme être le fils d’Emile Ajar, pseudonyme sous lequel Romain Gary a écrit notamment La vie devant soi.

Cet enfant de père inventé demande à celui qui l’écoute : « Es-tu le fils de ta lignée ou celui des livres que tu as lus ? » En interrogeant la filiation et le poids des héritages, il revisite l’univers de l’écrivain, celui de la Kabbale, de la Bible, de l’humour juif…
mais aussi les débats politiques d’aujourd’hui, enfermés dans les tribalismes d’exclusion et les compétitions victimaires.

Un présence scénique exceptionnelle

Il n’y a pas de Ajar Johanna Nizard Zenitude Profonde Le mag
IL N’Y A PAS DE AJAR
Johanna Nizard
Crédits photos : Pauline Legoff

Dès les premières minutes, le spectateur est happé par l’énergie et la présence scénique de Johanna Nizard. Son jeu d’actrice est d’une intensité rare, oscillant entre force et vulnérabilité, nous emmenant dans un voyage émotionnel saisissant.

Sa capacité à incarner différents personnages avec une telle justesse est tout simplement bluffante. On ne peut que saluer sa maîtrise du langage corporel et sa capacité à transmettre les émotions les plus subtiles.

Un texte d’une rare intensité

Le texte de Delphine Horvilleur est d’une grande profondeur et aborde des thématiques universelles telles que l’identité, la quête de soi et la complexité des relations humaines.

À travers des dialogues percutants et des monologues introspectifs, l’auteure nous pousse à remettre en question nos certitudes et à explorer les zones grises de notre existence. Sa plume poétique et engagée trouve ici toute sa dimension, et la performance de Johanna Nizard lui donne une voix puissante et poignante.

Une mise en scène d’une grande finesse.

Les jeux de lumières subtils et les décors minimalistes permettent de mettre en avant le jeu d’acteur et de créer une atmosphère intimiste, propice à la réflexion.

IL N’Y A PAS DE AJAR
Johanna Nizard
Crédits photos : Pauline Legoff

Chaque geste, chaque déplacement est millimétré, renforçant ainsi l’impact émotionnel de chaque scène.

« Il n’y a pas de Ajar » est une pièce qui ne laisse personne indifférent.

Elle pousse le spectateur à se questionner sur sa propre existence, sur les masques qu’il porte et sur les choix qu’il fait.

Une expérience théâtrale profondément marquante, qui ne peut qu’être saluée pour sa qualité artistique et son engagement intellectuel.

La performance captivante de l’artiste , associée à la profondeur du texte et à la finesse de la mise en scène, font de « Il n’y a pas de Ajar » un spectacle incontournable, véritable bijou du théâtre contemporain.

Une fois de plus, le théâtre de l’Atelier nous propose une belle programmation en ce début de saison.

Delphine Horvilleur et Johanna Nizard
crédits photos Zenitude Profonde Le mag

Ne manquez pas l’occasion de découvrir cette pièce exceptionnelle qui saura vous émouvoir et vous faire réfléchir.

Infos pratiques

IL N’Y A PAS DE AJAR

De Delphine Horvilleur
Texte édité aux Éditions Grasset
Mise en scène Johanna Nizard et Arnaud Aldigé
Avec Johanna Nizard

Collaboratrice artistique à la mise en scène Frédéric Arp
Conseil dramaturgique Stéphane Habib
Regard extérieur Audrey Bonnet
Création maquillage et perruque Cécile Kretschmar en collaboration avec Jean Ritz
Création costumes Marie-Frédérique Fillion
Création sonore Xavier Jacquot
Scénographie et création lumières François Menou
Création décor Les Mécanos de la Générale
Crédit photographie Almaïm

Production En Votre Compagnie
Coproduction Théâtre du Montansier – Versailles, Théâtre Romain Rolland de Villejuif, Les Plateaux Sauvages, Communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel – Normandie, Comédie Picardie

Avec le soutien et l’accompagnement technique des Plateaux Sauvages et du 909, espace de transmission et de production artistique
Avec le soutien du Fonds SACD Théâtre

Projet soutenu par le Ministère de la Culture, la DRAC Île-de-France et la Région Île-de-France
Spectacle soutenu par l’ADAMI et le dispositif ADAMI Déclencheur

12 REPRESENTATIONS EXCEPTIONNELLES : DU 1ER SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE 2023

RÉSERVATIONS ICI

En savoir plus sur ZENITUDE PROFONDE LE MAG

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading