RENDEZ-VOUS LE 26 JANVIER AU NOUVEAU JAZZ CLUB D’ASNIÈRES

Avec Siphan Upravan (que je vous avais présenté dans cet article) aux manettes de la programmation musicale du CELY !

Quand un ami musicien et fan de jazz vous dit qu’il reprend un resto pour en faire un resto-club de jazz, évidemment on a envie d’en parler sur Zenitude !

En réalité c’est à Siphan lui-même que j’ai demandé de vous présenter ce beau projet.

Car j’avais en effet une foule de questions à lui poser :

Peux-tu nous dévoiler ce nouveau projet ? Qu’est-ce qui t’a incité à créer un lieu comme celui-ci ?

Qu’est ce qui a été le plus compliqué dans la mise en œuvre ?

Est-ce que ce sera un club avec jazz tous les soirs, un resto, un lieu de concerts ponctuels…

Et du coup voici ce qu’il m’a répondu :

« Quand le patron du Cely m’a appelé, les choses ont été de suite très claires : nous voulions créer un lieu qui ait du sens. »

Est-ce qu’un lieu avec de la musique live où la musique n’est pas l’élément central a du sens ?

Dans ce cas, n’importe quel bar ou restaurant de la capitale pourrait faire l’affaire, non ?

En effet, de plus en plus de lieux qui sont soi-disant des lieux dédiés à la musique ne respectent même pas les musiciens. Alors comment la musique peut être respectée ?

Pour que la musique soit respectée, qu’elle soit de qualité, que le message musical et donc la transmission ait lieu, le musicien doit être respecté.

Et pour qu’il y ait transmission il doit aussi y avoir respect de l’auditeur, qui est le « récepteur »

Un auditeur respecté, c’est un auditeur en état de recevoir, d’échanger, d’exprimer son plaisir ses ressentis sur la musique. D’ailleurs il paye pour cela …

« Nous cherchons à créer un lieu ou celui qui vient, sait pourquoi il vient. » Siphan Upravan

Qu’il soit musicien, auditeur, animateur… la personne qui est là ne vient pas pour passer une bonne soirée mais pour participer à la bonne soirée.

On vient jouer, servir, écouter bref échanger autour de la musique live ….

Cela parait la même chose qu’ailleurs, mais cela ne l’est pas du tout. Cela implique des attitudes, des choix à assumer.

L’auditeur est libre de consommer ou pas. Il paie pour la musique (18 euro) et pour le reste c’est en fonction de ses moyens, de ses envies.

Les repas, les consommations ne sont pas l’objectif mais le moyen qui va permettre de passer et d’agrémenter une bonne soirée.

Les musiciens sont accueillis et mis dans une situation où ils peuvent jouer, où ils sont écoutés ou l’échange émotionnel peut avoir lieu avec l’auditeur.

(Tout est fait pour centrer l’attention sur leurs prestations).

Créer les conditions pour que musicien et auditeur puissent se détendre en toute sécurité et échanger autour de la musique.

Former une équipe au service d’un lieu comme on le souhaite va demander un peu de temps.

Par exemple le service se doit d’être des plus discret possible pour favoriser l’interaction musicale entre les musiciens et les auditeurs. Autre exemple la gestion du temps doit être pensée comme un flux où des moments de relâchement. Les auditeurs ne viennent pas non plus dans un lieu « pour avoir des obligations » tout cela doit se faire en s’appuyant sur ce qui a du sens, ce qui donne du plaisir en s’appuyant sur ce qui va se passer naturellement par la musique.

Alors pour commencer on va organiser une soirée par mois.

L’objectif serait de faire un vrai club de jazz ouvert tous les soirs mais pour cela le projet défini doit aussi « tourner » et se faire connaitre et reconnaitre, la fréquentation doit être bonne.

Le jeudi 26 janvier c’est la grande première.

Nous espérons le soutien de nos amis, de nos connaissances et de toutes les personnes qui sont motivées et partantes de façon à permettre à un tel projet de réussir sur cette partie de la région parisienne.

Lors de cette soirée, nous vous présenterons l’esprit dans lequel est faite la programmation qui est, pour le coup, assez singulière.

Vous pourrez aussi découvrir les quatre musiciens choisis pour l’année qui formeront les fondations des groupes à venir.

Trois rythmiciens professionnels choisis pour leur capacité à accompagner les plus grands du jazz

Surtout le répertoire du jazz classique, et un saxophoniste /chef d’orchestre qui aura un rôle très important dans la préparation des répertoires, des répétitions et dans l’accueil des futurs invités.

Ils se sont regroupés sous le nom des ZAZOUS JAZZ QUARTET.

Vous avez leurs noms dans la présentation de l’événement,

Je vous avoue que je suis ravi de vous présenter ce nouveau lieu le jazz club de la tour d’Asnières parce que ce club a du sens.

Merci à toi Siphan et rendez-vous le 26 janvier au CELY (Réservations fortement conseillée au 01 41 21 95 05)

LE CELY

4 Avenue Laurent Cely 92600 Asnières/Seine

RER C station Grésillons – Métro ligne 13 station Gabriel Peri TEL 01 41 21 95 05

En savoir plus sur ZENITUDE PROFONDE LE MAG

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading