Le vendredi 18 novembre, la salle du théâtre Traversière a vibré au son des notes du groupe NO JAZZ.

Le groupe NOJAZZ ( j’ose à peine avouer que je les découvrais à cette occasion vu que ce groupe extraordinaire fête cette année ses 20 ans) a mis le public du Théâtre Traversière en ébullition.

NO JAZZ a en effet suivi un beau parcours depuis son premier album, Candela, enregistré à New York en 2002, sous la direction de Teo Macero (producteur de Miles Davis et de Stan Getz…). Leur second disque Have Fun fait à Los Angeles sort en 2005 : « … on a voulu conserver ce confort au niveau du son. Pour cela, on est allé le faire à Los Angeles avec Wayne Vaughn qui était le clavier d’Earth, Wind and Fire » (Extrait de l’interview de Rollingstone.fr)que je vous invite à lire .

Je ne m’étendrai pas davantage sur le parcours atypique et néanmoins prestigieux de ce groupe qui a collaboré avec Claude Nougaro, Stevie Wonder, Maurice White (Earth Wind & Fire) et Mangu (star du rap afrocubain) pour ne citer qu’eux et que les téléspectateurs français pouvaient retrouver le samedi dans l’émission de Thierry Ardisson, « Salut les Terriens », où ils jouaient en live.

Pour ce vingtième anniversaire NO JAZZ s’est confronté aux standards du jazz.

« On était confinés, on a donc travaillé sur les standards de jazz, chacun de son côté »… nous confie Pascal Reva (Batterie).

Un pari risqué que de vouloir revisiter les mélodies et les harmonies de ces grands classiques, tout en conservant son univers unique…

Et je peux vous dire – comme tous les spectateurs de ce magnifique concert – que le résultat dépasse les espérances.

Le concert au Théâtre Traversière

Première partie du show

Jeffrey Mpondo chante, danse et fait monter la température.

Sa présence sur scène, son swing, son style unique qui donne irrésistiblement envie de danser et cette voix jazzy qui vous emporte très loin … on en redemande !

En guest stars deux danseurs de hip hop d’un talent exceptionnel.

…et le concert se poursuit avec un duo rythmé …

NO JAZZ PLAY JAZZ
Maë Defays & Jeffrey Mpondo

Théâtre Traversière
©zenitudeprofondelemag.com

Reprenant le titre mythique « Take Five » de Dave Brubeck en mode jazz funky, puis « The girl from Ipanema » chanté par la ravissante Maë Defays en duo avec Jeffrey Mpondo, NO JAZZ nous a plongés dans ce savoureux mélange de jazz et de funk, avec cette double déclinaison acoustique et électro qui fait l’ADN du groupe.

NO JAZZ PLAY JAZZ
Théâtre Traversière
©zenitudeprofondelemag.com

Ce concert était tout simplement extraordinaire !

Je ne sais plus où j’ai lu que « […] ce groupe a l’art de transformer chaque instant en fête » […] eh bien après avoir assisté à ce concert, je peux vous assurer que c’est vrai !

Si vous n’avez pas eu la chance d’assister à leur concert au Théâtre Traversière vendredi dernier, vous pouvez toujours vous consoler en regardant la vidéo ci-dessous ou acheter leur dernier CD.

NO JAZZ PLAY JAZZ

NO JAZZ a définitivement trouvé sa place dans mes playlists !

INFOS PRATIQUES

NO JAZZ

Claviers : Philippe Balatier.

Batterie : Pascal Reva.

Saxophone : Philippe Sellam

Trompette : Sylvain Gontard.

Lead chant : Jeffrey Mpondo
Special Guest
Basse : Samuel F’Hima. Chant : Maë Defays

CD  Acheter le CD NoJazz – Play Jazz (printemps 2022)

En savoir plus sur ZENITUDE PROFONDE LE MAG

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading